Story
La Première nation de Carcross/Tagish puise sa force dans le développement économique

La Première nation de Carcross/Tagish puise sa force dans le développement économique

Toutes les initiatives de la Première Nation de Carcross/Tagish (en anglais) sont influencées par ses valeurs.

L’autodétermination transparaît à Carcross Commons, centre commercial du village aux couleurs vives, qui attire les visiteurs dans la collectivité. Le visiteur a la possibilité de vivre et de découvrir la culture à l’atelier de sculpture du centre commercial. Le renforcement de l’autonomie est au cœur du projet de mini-maisons qui vise à développer les aptitudes à la vie quotidienne des citoyens ainsi que leurs compétences en menuiserie.

La Première Nation de Carcross/Tagish et son organisme de développement économique, l’entreprise de gestion Carcross Tagish (en anglais), s’emploient à offrir des occasions d’affaires à leurs citoyens et à bâtir des espaces communautaires dynamiques qui rassemblent les gens.

Les membres de la Première Nation de Carcross/Tagish sont des descendants des Tagish et des Tlingits d’Alaska. Les clans de cette Première Nation (en anglais) : Dak’laweidí et Yanÿeidí (clan du loup) et Deisheetaan, Gaanaxteidí, Ishkahittaan et Kookhittaan (clan de la corneille) font partie d’un système qui prône des valeurs importantes comme l’honneur et le respect.

Susciter la compréhension grâce à des espaces communautaires dynamiques

À Carcross Commons (en anglais), les mâts totémiques montrent aux visiteurs la fierté et la culture de la collectivité. Les boutiques et les restaurants vendent des œuvres d’art des Tlingits aux visiteurs et aux habitants de la région. Endroit idéal pour passer la journée, le centre commercial permet aux membres de la collectivité de faire part de leurs expériences et aux visiteurs de mieux connaître la culture locale.

« À leur arrivée, les touristes découvrent le dynamisme de la région et ont envie de prolonger leur séjour... l’aspect culturel joue un rôle important. Les touristes découvrent la culture des Premières Nations non pas dans un manuel, mais plutôt dans le cadre d’un véritable échange », explique Derek Grose, citoyen de la Première Nation de Carcross/Tagish et ancien directeur du patrimoine.

Ratifiée en 1997 et créée à la suite de l’entente définitive, la Constitution de la Première Nation de Carcross/Tagish énonce la mission de la Première Nation qui consiste à « protéger l’environnement, la santé, le bien-être, l’éducation et les droits des ancestraux de nos citoyens; à continuer à préserver et à protéger notre culture, nos traditions et notre langue; à protéger et à développer nos ressources naturelles; et à renforcer notre économie ainsi que le gouvernement de la Première Nation de Carcross/Tagish dans l’intérêt des futures générations ».

L’artiste Keith Wolfe Smarch et son fils Aaron n’ont pas de mal à déployer des efforts pour les générations futures. Ils ont participé à la construction des quatre mâts totémiques de Carcross Commons et sont en train de sculpter ceux du centre d’apprentissage de la Première Nation de Carcross/Tagish.

À l’intérieur de l’atelier de sculpture de la Première Nation de Carcross/Tagish, M. Wolfe Smarch montre du doigt une photo historique en noir et blanc qui représente des membres importants de la collectivité arborant la tenue cérémonielle des Tlingits à l’occasion d’un potlatch.

C’est ce lien étroit avec la culture qui permet à l’artiste d’aller de l’avant. Il puise son inspiration artistique dans les potlatchs qui étaient organisés il y a longtemps à Carcross et qui, même s’ils ont été interdits de 1884 à 1951, n’ont pas disparu.

M. Wolfe Smarch se souvient du premier mât totémique qui a été érigé à Commons. Il s’agit du Welcome Figure, la statue qui souhaite la bienvenue à tous les visiteurs de la région.

« Pendant l’été, Commons bourdonne d’activités. C’est l’art qui attire les visiteurs. La culture des Tlingits est très visuelle et ces mâts totémiques racontent nos histoires », explique-t-il.

En plus d’être une source de fierté pour la Première Nation de Carcross/Tagish, Commons permet aux visiteurs d’en apprendre davantage sur la collectivité. L’atelier de sculpture a été construit en 2009 en partenariat avec les gouvernements fédéral et territorial.

M. Wolfe Smarch mentionne que l’objectif de l’atelier de sculpture est de préserver et de transmettre les récits et la culture de la Première Nation de Carcross/Tagish, en plus de faire connaître leurs compétences traditionnelles aux visiteurs.

« Ce mât raconte l’un des anciens récits qui ont vu le jour ici même à Carcross. Il porte sur la mère des animaux qui a créé tous les animaux au milieu de Carcross entre quatre vallées, ajoute-t-il, en pointant l’un des mâts totémiques qui se trouveront à l’entrée du centre d’apprentissage. Ce dernier comptera neuf mâts totémiques au total, dont un racontera des récits et six porteront sur les clans. Le récit de la mère des animaux est important pour la Première Nation, poursuit M. Wolfe Smarch, parce qu’elle a créé tous les animaux. »

« Pour moi, tous ces mâts totémiques ont pour but de garder à jamais vivant l’esprit de nos récits. Je ne les sculpte pas pour nous, mais plutôt pour les petits enfants d’aujourd’hui qui auront accès à ces récits », indique M. Wolfe Smarch.

Derek Grose estime aussi qu’il est important de raconter ces récits, en exposant les bons et les mauvais moments. Il est important de « raconter notre histoire aux visiteurs de manière à les interpeller et à leur faire comprendre que nous avons perdu beaucoup d’éléments de notre culture ». Le centre commercial Commons contribue à revitaliser cette culture perdue. Il « permet aux gens de créer des partenariats, en plus de susciter un sentiment d’identité et de partage », ajoute-t-il.

 Bâtir un meilleur avenir grâce aux mini-maisons  

Angie Low, citoyenne de la Première Nation de Carcross/Tagish, a acquis des aptitudes à la vie quotidienne et des compétences en menuiserie dans le cadre du projet de construction de mini-maisons (en anglais).

« Nous avons construit les mini-maisons de A à Z », déclare-t-elle.

Grâce au projet de construction de mini-maisons, 15 étudiants ont suivi une formation d’apprenti en charpenterie et ont acquis des aptitudes à la vie quotidienne et des compétences spécialisées, tout en construisant des maisons pour la collectivité.

Le projet de construction de mini-maisons a donné à Angie Low la force de s’impliquer. En effet, elle met à profit les compétences acquises sur le terrain dans d’autres projets, notamment au centre d’apprentissage où elle travaille présentement. Mme Low souhaite qu’un plus grand nombre de citoyens de la Première Nation de Carcross/Tagish participent à des projets. « C’est pour cette raison que je m’implique, j’essaie simplement d’encourager les gens... C’est important pour moi. »

Le projet de construction de mini-maisons a joué un rôle de premier plan, car il a mis en place un modèle durable qui offre des possibilités d’emploi aux citoyens et qui leur permet d’acquérir et d’appliquer de nouvelles compétences, affirme Nelson Lepine, directeur général de l’entreprise de gestion Carcross Tagish, qui a été le responsable du projet de mini-maisons et qui est maintenant le promoteur du centre d’apprentissage.

Onze des quinze citoyens qui ont pris part au projet de mini-maisons ont par la suite travaillé au centre d’apprentissage, où ils ont mis à profit les connaissances acquises.

Toutes les initiatives de la Première Nation de Carcross/Tagish sont influencées par sa vision et ses valeurs. La durabilité et la prise de décisions fondées sur le consensus doivent toujours figurer au sommet des priorités. « Chaque fois que vous lancez une initiative de développement économique, vous devez obtenir l’accord de vos citoyens », explique M. Lepine.

Pour en savoir plus :

Projet de construction des mini-maisons (en anglais) 

Carcross Commons (en anglais) 

Entreprise de gestion Carcross Tagish (en anglais) 

  • The Dakhká Khwáan inland Tlingit dance group perform traditional songs and dances in the Carcross Commons. The Commons is both a tourism destination and a gathering place for the community. (Photo: Government of Yukon)
  • The Carcross Commons is made up of shops, restaurants, a carving shed and an art gallery. (Photo: Government of Yukon)
  • Artist Keith Wolfe Smarch displays the Learning Center totem in the carving shed.  The goal of the carving shed is to preserve and carry on Carcross/Tagish First Nation stories and culture as well as teach people traditional skills. (Photo: Samantha Dawson)
  • Carcross/Tagish First Nation Citizen Angie Low at work on the construction of the Learning Centre (Photo: Samantha Dawson)
  • Carpentry students working on the learning center (Photo: Samantha Dawson)
  • Carcross/Tagish First Nation Learning Center (Photo: Alistair Maitland)