Story
Air North, Yukon’s Airline est un investissement économique et un moyen de transport essentiel pour la Première Nation des Gwitchin Vuntut
juillet 26, 2018

Air North, Yukon’s Airline est un investissement économique et un moyen de transport essentiel pour la Première Nation des Gwitchin Vuntut

L’entente définitive de la Première Nation des Gwitchin Vuntut (en anglais) a permis à la Première Nation d’acquérir 49 % des parts de la société Air North, Yukon’s Airline (transporteur aérien du Yukon, en anglais).

Cet investissement procure une certaine durabilité économique à la Première Nation, offre des perspectives d’emploi à ses citoyens et assure une liaison essentielle avec Old Crow, seule collectivité du Yukon accessible uniquement par avion.

Cet investissement profite également aux centaines d’employés d’Air North, à tous leurs clients qui voyagent en provenance ou à destination du Yukon, ainsi qu’aux collectivités du territoire.

Air North a été fondé en 1977 sous forme d’exploitant de vols d’affrètement pour répondre aux besoins de l’industrie minière. Grâce à l’investissement des Gwitchin Vuntut, la compagnie aérienne figure désormais parmi les plus importants employeurs du secteur privé au Yukon. Présentement, elle offre des services réguliers vers un certain nombre de villes canadiennes et des services nolisés partout en Amérique du Nord. 

En 2013, la flotte aérienne d’Air North a été fière d’exhiber le logo du projet Tracer la voie pour souligner le partenariat entre la compagnie aérienne et la Première Nation des Gwitchin Vuntut, mais aussi pour manifester son soutien aux activités qui visent à promouvoir et à célébrer la manière dont les ententes sur les revendications territoriales et l’autonomie gouvernementale renforcent le tissu social, culturel et économique du Yukon. 

Récemment, les Gwitchin Vuntut et Air North, Yukon’s Airline se sont associés à deux autres Premières Nations du Yukon et à une entreprise appartenant au Yukon, Pacesetter Petroleum, pour former Chieftain Energy Limited Partnership. Le partenariat profitera aux Premières Nations du Yukon, car il permettra de fournir du carburant en vrac au Yukon à prix inférieur à celui du marché, et favorisera une collaboration avec les Premières Nations pour instaurer des solutions énergétiques durables dans les collectivités du territoire.

 Première Nation des Gwitchin Vuntut (en anglais)

La Première Nation des Gwitchin Vuntut a signé une entente définitive et une entente sur l’autonomie gouvernementale le 29 mai 1993.

Qui sommes-nous?

Gwitchin Vuntut signifie « peuple des lacs ». La Première Nation entretient toujours des liens étroits avec la harde de caribous de la rivière Porcupine, qui demeure une de ses principales sources de nourriture. Chaque année, durant sa migration de plus de 2 500 km, la harde traverse le territoire traditionnel de la Première Nation.

Où sommes-nous?

Le territoire traditionnel de la Première Nation des Gwitchin Vuntut occupe le nord du Yukon ainsi que des secteurs de l’Alaska et des Territoires du Nord-Ouest. Old Crow, terre natale des Gwitchin Vuntut, est la collectivité la plus septentrionale du Yukon. Elle se trouve à 128 km au nord du cercle arctique, au confluent des rivières Crow et Porcupine.

Avantages des ententes

La gestion du territoire et la protection de l’environnement revêtent une importance cruciale pour les Gwitchin Vuntut. La signature de l’entente définitive sur les revendications territoriales de la Première Nation des Gwitchin Vuntut a entraîné la création du parc national Vuntut en 1995. Le parc vise à préserver une contrée arctique sauvage et encore vierge qui s’étend sur une superficie de 4 345 kilomètres carrés, en plus de souligner l’histoire des Gwitchin Vuntut et de protéger l’utilisation de ces terres. Parcs Canada, le gouvernement des Gwitchin Vuntut et le Conseil des ressources renouvelables du Nord du Yukon gèrent conjointement le parc. 

Fait intéressant

Old Crow est la seule collectivité accessible uniquement par avion au Yukon. Selon certains, cet isolement est une bénédiction pour notre peuple, car il nous permet de préserver notre langue ainsi que nos activités traditionnelles comme la pêche, le piégeage, la raquette et la chasse, en particulier la chasse au caribou de la rivière Porcupine.