« Together Today for Our Children Tomorrow »

« Together Today for Our Children Tomorrow »

« Together Today for Our Children Tomorrow »

En 1973, des chefs de Premières Nations au Yukon ont présenté au premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau, le document intitulé « Together Today for Our Children Tomorrow » (Ensemble aujourd’hui pour nos enfants demain). Ce dernier a par la suite servi de base pour négocier des ententes sur les revendications territoriales des Premières Nations au Yukon.

Daryn Leas, citoyen de la Première Nation des Tr’ondëk Hwëch’in: Together Today for Our Children Tomorrow est un document phare de l’histoire du Yukon. Il reflète la frustration ressentie par les Autochtones dans les années 1960 et le début des années 1970. Il est tout aussi important de signaler qu’il s’agit d’un énoncé de nos objectifs qui indique clairement que nous voulions participer à l’économie, que nous souhaitions avoir des collectivités saines, que nous voulions que nos enfants soient instruits, et que nous avions des collectivités pleines d’espoir. C’est ce que représente ce document pour moi.

Jackie Olson, ancienne directrice du Patrimoine, Tr'ondëk Hwëch'in: Les aînés de l’époque étaient très préoccupés par notre avenir, mon avenir. Et me voici, aujourd’hui, en train de prononcer les mêmes paroles qu’eux à ces tables de mise en œuvre, et le message est toujours le même. Nous sommes ici pour la génération de demain.

Peter Johnston, grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon: Together Today est un document fondamental qui demeurera pertinent pendant encore une centaine d’années. Si vous l’avez lu, vous avez sûrement constaté sa simplicité. Un élève de quatrième année pourrait le lire et comprendre parfaitement la vision à l’époque et établir des liens avec le présent.

Math’ieya Alatini, ancienne chef de la Première Nation de Kluane: Cette forme de document incitait les gens à s’exprimer, à se réunir et à dire « oui, nous voulons plus pour notre avenir, pour nos enfants ». Il leur a permis de parler d’une même voix, de regarder réellement vers l’avenir et de dire « oui, nous voulons changer les choses, et c’est ainsi que nous voulons le faire ».

Marilyn Jensen, M.A., instructrice en gouvernance autochtone au Collège du Yukon et fondatrice de la troupe de danse Dakhká Khwáan Dancers: Je qualifie souvent ce document de manifeste. Il illustre la position initiale des membres des Premières Nations du Yukon et contient tant d’idées, de visions, vous savez, d’aspirations et de rêves. Il expose des renseignements très honnêtes et décrit une période dont il faut se souvenir, à mon avis.

Pauline Frost, ancienne cadre supérieure au gouvernement des Vuntut Gwitchin: C’est notre mode de vie. Ce document repose sur le fait que tout ce que nous accomplissons aujourd’hui est pour les enfants de demain et les autres générations à venir. C’est l’histoire. C’est nous qui forgeons notre histoire.